Résultats pour Digital Humanities

Diffusion des sources de la recherche en SHS

Se tiendra à Aussois, à la mi-octobre, une semaine de formation pour la gestion numérique des sources de la recherche en sciences humaines et sociales. La question de la diffusion des sources et de la documentation scientifique  prend une importance de plus en plus grande, alors que la diffusion numérique des publications elles-mêmes est majoritairement passée dans les usages (du moins pour les périodiques).

La mise en contexte de l’événement illustre bien le défi que tel projet représente :

A l’heure où se multiplient les projets d’édition électronique des sources de la recherche, où de plus en plus de chercheurs voudraient diffuser les matériaux de leurs recherches, et où des bibliothèques et centres de documentation souhaitent valoriser leur patrimoine scientifique, l’ampleur de l’entreprise peut désemparer : comment se lancer dans un tel projet, à qui s’adresser, quelles compétences rassembler, quels financements trouver, comment assurer le succès de ce projet, comment garantir la pérennité d’une diffusion en ligne, etc.

C’est pour donner aux personnes impliquées dans un tel projet des éléments de réponse à toutes ces questions que le Service éditorial et publication électronique de l’Institut de recherche et d’histoire des textes (SEPE, IRHT-CNRS), rejoint par des acteurs du domaine des humanités numériques, propose une action nationale à gestion déconcentrée (ANGD) soutenue par la formation permanente du CNRS et le TGE Adonis, sur la production, l’édition, la gestion et la diffusion des sources numériques de la recherche en sciences humaines et sociales.

L’objectif de cette formation, d’une durée d’une semaine, est ambitieux mais précis. A travers un cas d’école permettant la mise en situation des stagiaires, par des exercices pratiques et de nombreuses prises de parole, des ateliers aborderont successivement les différentes étapes du processus. L’identification des acteurs, la répartition des tâches, la définition d’un calendrier rigoureux, la coordination de la communication tant au sein de l’équipe qu’en direction des tiers (financeurs, public), l’anticipation des problèmes qui peuvent survenir, l’articulation entre la structuration des données et l’usage qui en sera fait, apparaîtront comme les clés de la réussite d’un tel projet.

La suite et plus de renseignements à venir ici.

Addenda (21 mai 2010) : description officielle de l’événement ici.

Share

THATcamp Paris : jeter un œil

Le THATcamp Paris est à l’étape des derniers préparatifs — THATcamp, selon la formule développée au Center for History and New Media de George Mason University (sous l’impulsion de Dan Cohen), est une « non-conférence » : The Humanities and Technology Camp. À l’initiative de Marin Dacos et du Centre pour l’édition électronique ouverte qu’il dirige, une version made in Paris aura lieu les 18 et 19 mai. Événement à suivre de près… d’autant plus lorsqu’on jette un oeil aux thématiques des ateliers proposés.

Signalons, parmi les sujets liés de près à Ex situ :

– les outils collaboratifs (suggéré par Muriel Foulonneau – et fortement soutenu par Frédéric Clavert)
– les archives de chercheurs : classification, archivage et dissémination… quelles méthodes pour promouvoir les formats ouverts et libres? (suggéré par Richard Walter)
– le chercheur et la diffusion de ses sources : nécessités, risques, contraintes, reconnaissances?  (suggéré par Marin Dacos)
– Réflexions pour une typologie des publications en ligne, entre héritage des formes anciennes du papier et création de nouveaux types hybrides ou nativement électroniques : définir ce que l’on fait, aider à la validation et à la reconnaissance éditoriale et scientifique (suggéré par Thierry Buquet – et fortement soutenu par Corinne Welger-Barboza).
– L’archivage numérique à long terme défis et solutions (proposé par Sarah Faraud et soutenu par Gautier Poupeau)

À suivre dans quelques jours à peine…

Share